l'affacturage

L’affacturage, pour quoi faire ?

Quelles sont les entreprises qui viennent à l’affacturage ?

La réalité est de plus en plus multiforme :

Des entreprises de tailles diverses : traditionnellement des TPE/PME, mais de plus en plus des ETI et Corporate avec une tendance nette à l’augmentation du volume de chiffre d’affaires des entreprises concernées »

  • Des entreprises en difficulté, dites en « retournement » mais aussi et surtout des entreprises « in bonis ». La bancarisation du secteur, l’essentiel des factors étant des filiales de banques, favorise cette tendance. Par ailleurs l’affacturage constitue le support idéal pour les opérations de déconsolidation.
  • Dans ce contexte, les solutions proposées par les factors sont nombreuses mais elles dépendent de la qualité du risque cédant : contrat géré ou non géré, notifié ou confidentiel, domestique et/ou export, local ou paneuropéen, déconsolidant ou non…

 

L’accès au cash, principale motivation

L’objectif numéro un, quelle que soit la taille de l’entreprise ou sa santé financière, est l’accès au cash.

  • Les entreprises cherchent de plus en plus à diversifier et pérenniser leurs sources de financement. Ainsi la vraie motivation est la sécurisation du financement.
  • Le poste client, dès lors qu’il est correctement managé par l’entreprise (balance âgée saine, concentration acheteur limitée, non-valeurs maîtrisées…) constitue un socle solide pour les opérations de financement court terme de l’entreprise.
  • La couverture du risque de non-paiement des créances commerciales par un assureur crédit (police déléguée au factor ou co-assurance dans l’hypothèse d’une approche déconsolidante) ou le factor lui-même est presque toujours imposée. Cela conditionne directement les financements du factor.
  • Concours auto-liquidatif et revolving, l’affacturage suit tous les cycles de l’entreprise avec une corrélation directe entre les volumes de facturation et la ligne de financement.
  • Le financement du factor est déconnecté d’une appréciation portée uniquement sur la qualité du bilan de l’entreprise.

 

Bien comprendre l’activité de l’entreprise pour choisir le contrat d’affacturage le mieux adapté

  • Sélectionner un factor n’a rien d’évident. C’est surtout la compréhension par le factor du métier de l’entreprise et de ses contraintes qui fait le succès de l’opération. Par exemple le processus de facturation, le recours à la sous-traitance ou le niveau des non valeurs comme les avoirs pourront être de nature à réduire l’enveloppe de financement et donc rendre le programme d’affacturage peu performant.
  • Anticiper l’étude et la mise en place du contrat d’affacturage, consulter plusieurs factors et comparer les offres est indispensable.

 

Prenez contact avec nos experts.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *