assurance-crédit

Marché de l’Assurance-Crédit 2018

La conjoncture économique globale s’est nettement améliorée ces derniers trimestres, permettant une diminution sensible de la sinistralité en 2017, ce phénomène devrait perdurer en 2018. Ainsi, même si l’assurance-crédit semble bénéficier de ce léger repli des impayés en nombre, on note toutefois une forte augmentation de la taille des entreprises défaillantes (avec un CA supérieur à 50 M EUR) et notamment en Europe de l’Ouest et en Asie. Leur envergure étant plus importante, leur chute génère aussi un impact plus significatif dans leur écosystème.

La baisse marginale de la sinistralité, comme l’amélioration de la conjoncture, entretiennent une concurrence intense entre tous les assureurs, et on relève ainsi une diminution générale des taux de prime, notamment en Europe de l’Ouest, contraignant les assureurs à rechercher de la croissance sur des marchés plus risqués.

En 2018, comme l’année précédente, l’environnement macro-économique instable et l’envolée du risque pays continuent d’encourager le protectionnisme et les instabilités locales, conduisant les entreprises non assurées à sécuriser leur croissance grâce à l’assurance-crédit et la caution.

L’investissement dans les nouvelles technologies est un moteur de croissance future. La plupart des acteurs du secteur identifient la digitalisation comme une opportunité d’accélérer la prise de décision et d’optimiser leurs coûts, tout en automatisant les processus. Ainsi on voit se multiplier les partenariats avec les plateformes, les Insurtechs et Fintechs, le lancement de nouveaux produits, l’exploration des technologies liées à l’Intelligence Artificielle, au Big Data ou à la Blockchain.

Avec une croissance mondiale de 3,8% en 2017 (niveau jamais atteint depuis 2011) et une inflation contenue, l’amélioration de l’environnement économique en 2017 a permis de réduire le nombre de défaillances. Cette situation favorable a largement participé au renforcement d’une concurrence tarifaire déjà intense entre les assureurs. Cet impact négatif sur le CA des assureurs a été compensé par une augmentation de l’activité de leurs assurés (assiette de calcul de la prime d’assurance-crédit). A ce titre, les chiffres d’affaires de Coface et d’Euler Hermes à périmètre constant, restent stables cette année par rapport à 2016 (0.3% et 0.4%). Pour la quatrième année consécutive, Atradius enregistre la meilleure croissance parmi les « trois grands », avec une performance de + 5,1% (à périmètre et taux de change constants) en 2017.

En ce qui concerne leur profitabilité, après 5 années de croissance continue de son résultat net après impôts, Atradius affiche un résultat de €186M, légèrement en retrait par rapport à 2016 (€212M). En 2017, la rentabilité de Coface a doublé, passant de €42M en 2016 à €83M, et ce grâce au plan de restructuration en cours. Euler Hermes affiche une rentabilité de €315M, la plus élevée de la profession depuis 2011.

L’étude jointe détaille l’intégralité des ratios de performance des différents acteurs en 2017, ainsi que les principaux enjeux auxquels ils devront faire face en 2018.

 

Téléchargez l’étude ici

 

Prenez contact avec nos experts.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *