Assurance-crédit et affacturage, un point sur le marché allemand

A coté des principaux acteurs du marché de l’assurance crédit – Euler Hermes, Atradius et Coface – solidement implantés, d’autres intervenants plus spécialisés comme AIG ou TCRé proposent des solutions de type EXCESS ou moyen-terme.

La solution adoptée par la plupart des entreprises françaises lorsqu’elles souhaitent exporter ou s’implanter en Allemagne est d’étendre leur contrat d’assurance crédit aux ventes réalisées dans ce pays. La tarification est alors basée sur le chiffre d’affaires annuel assurable réalisé localement. Le marché local allemand propose une variante de tarification basée non pas sur le chiffre d’affaires assurable, mais sur l’encours couvert chaque fin de mois. Cela est principalement lié aux conditions de paiement accordées aux clients allemands (30 jours) beaucoup plus courtes que celles accordées aux clients de l’Europe du Sud. Mais si les taux de prime peuvent paraitre avantageux à première vue, seule une étude précise et approfondie permet d’établir une comparaison des deux solutions. Notamment parce qu’en cas de tarification sur l’encours, la prime est due jusqu’à son extinction, donc prend en compte le retard de paiement constaté (6.2 jours en moyenne en Allemagne selon la dernière étude d’ALTARES) .

En matière de financement de créances commerciales, les principaux acteurs français sont également présents en Allemagne. Le marché outre-Rhin est toutefois plus atomisé avec plus d’une vingtaine d’opérateurs actifs. Si les principes de tarification sont similaires au marché français (une commission d’affacturage, une commission de financement, des frais de dossier et parfois des frais d’audit), en revanche les grilles tarifaires pratiquées de chaque coté du Rhin sont assez différentes. En effet, sur la base de paramètres de tarification identiques (montant du chiffre d’affaires, valeur moyenne de facture, …) la commission d’affacturage sera plus élevée côté français, alors que la commission de financement sera elle beaucoup plus forte côté allemand.

Une autre spécificité du marché de l’affacturage en Allemagne tient au cadre juridique qui interdit formellement aux factors de financer des encours non-garantis, car ils sont alors assimilés à du financement bancaire. Un factor allemand financera ainsi en respectant strictement les limites de crédits accordées à chacun des acheteurs. Il est donc vivement conseillé aux entreprises, lorsqu’elles souhaitent étudier une solution de financement via l’affacturage auprès d’un factor allemand, d’examiner la couverture d’assurance-crédit de leurs principaux clients. Car c’est cette couverture qui déterminera les niveaux de financements dont elles disposeront.

L’intervention d’un spécialiste des garanties en assurance crédit comme AU Group permet, grâce à l’optimisation des garanties accordées, de maximiser les montants financés et ainsi de réduire le coût moyen des encours financés.

Cette optimisation s’opère par la recherche sur le marché des meilleures garanties accordées par les assureurs et par la mise en place de mécanismes de garanties complémentaires dédiées.

En France, même si les factors ne sont pas contraints par une disposition légale et acceptent souvent de financer au delà du montant des couvertures d’assurance-crédit, l’expérience nous montre que le transfert du risque de crédit via la délégation d’une police d’assurance crédit, permet d’augmenter aussi sensiblement les encours financés

1 reply
  1. e-affacturage
    e-affacturage says:

    Si seuls les encours garantis peuvent être financés par le factor,
    cela renchérit le coût de la partie assurance crédit qui doit être posée sur
    tous les débiteurs, même ceux ne présentant pas de risque de défaillance.

    Répondre

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *