Check-list : Les points clés de l’identification du client

En matière de connaissance du client, l’Union Européenne a instauré des directives auprès de différentes catégories de sociétés, banques et assurances notamment, les contraignant à être vigilants en matière de lutte contre le blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme.

Ces obligations ont été regroupées sous l’acronyme « KYC ».

La directive « Know Your Customer » vous concerne également !

En effet la maîtrise du risque de crédit passe aussi par la connaissance de ce dernier. Bien identifier votre « customer » est essentiel afin d’apprécier son potentiel commercial et sa solvabilité. A première vue, cela paraît si évident mais cela l’est moins lorsque l’on travaille avec un groupe ayant une structure complexe ou à l’export.

Quels sont les points clés de l’identification du client ?

1- La raison sociale

  • C’est un nom mais pas seulement,
  • Parfois un acronyme dont il faudra rechercher la signification
  • Des parenthèses à ne pas supprimer. Elles précisent souvent un pays ou un terme générique « Group ». Ainsi Société (Group) Latina SA et Société Group Latina SA peuvent être deux entités différentes.
  • Une forme juridique.

2- Un identifiant légal

L’UE a permis la mise en place d’identifiants légaux mais ceux-ci ne recoupent pas toujours la même réalité, certains seront individuels et en cela propres à la société d’autres seront communs aux sociétés d’un même groupe.

3- Coordonnées

Et lorsque ces identifiants font défaut, une adresse complète devient essentielle, difficile lorsque nous utilisons de plus en plus d’adresse postale. N’hésitez pas à répertorier les numéros de téléphones et de fax (quand il y en a encore un).
Il est donc important de sensibiliser vos équipes commerciales, leur connaissance du terrain étant un outil essentiel de l’identification d’un prospect et des changements qui peuvent intervenir dans l’entreprise devenue votre cliente.
Si vous êtes assurés crédit, soyez précis dans l’enregistrement de votre demande et vérifiez que la réponse de l’assureur correspond bien à votre fiche client. En effet, l’assureur ne pourra pas vous indemniser si votre garantie ne porte pas sur le bon client. Si vous engagez une action en recouvrement, celle-ci n’a aucune chance d’aboutir si vous ne vous adressez pas à la bonne entité juridique.
« Know Your Customer », ce n’est pas une action unique, il faut aussi en effectuer une veille. Vous pouvez en effet conserver le même interlocuteur dans une entreprise dont la structure juridique ou les actionnaires ont changé. Soyez donc vigilants !

 

Prenez contact avec nos experts.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *