Comment diversifier et élargir les sources de financement court terme des ETI françaises avec une ou plusieurs filiales en Europe ?

Les Dirigeants d’entreprises et les Directeurs Financiers nous interrogent régulièrement sur la possibilité d’accéder à des sources de financement alternatives ou complémentaires aux modes de financement court terme généralement délivrés par leurs banquiers traditionnels.

La situation de cette entreprise française que nous conseillons depuis plusieurs années illustre parfaitement la configuration dans laquelle se trouvent aujourd’hui bon nombre de sociétés de taille similaire.

L’entreprise :

Il s’agit d’une entreprise familiale dont la maison mère est en région parisienne avec une filiale en Italie. Spécialisée dans la fabrication et la distribution de produits d’emballage en carton, la société réalise un chiffre d’affaires consolidé de 120 M€ avec 500 clients situés sur ses marchés domestiques et export. Son poste clients est sécurisé par une police d’assurance-crédit qui couvre le risque de non-paiement de ses acheteurs français, italiens et internationaux.

Le contexte et les besoins :

Dans un marché fortement concurrentiel, cette entreprise subit l’allongement du délai de paiement de ses clients et doit répondre simultanément aux exigences de paiements courts de ses principaux fournisseurs. Par ailleurs, suite à une dégradation de sa rentabilité et confronté à un endettement long terme significatif lié à la rénovation de son outil de production, l’entreprise fait face à la frilosité de ses trois banquiers historiques rassemblés en pool. Dans ce contexte, elle doit donc diversifier ses sources de financement. Au-delà, elle souhaite augmenter les lignes de financement de sorte à « soutenir » son cycle d’exploitation.

L’opération de financement mise en place :

Tout d’abord, nous nous sommes basés sur un actif de l’entreprise, le poste clients. Cela a permis à l’entreprise de déconnecter l’octroi du financement d’une analyse strictement fondée sur la qualité de son bilan. Le « raisonnement » poste clients constitue donc l’opportunité pour l’entreprise de réduire son lien de dépendance avec ses banques.

Ensuite, nous avons retenu une approche groupe en nous orientant vers un programme de financement adossé à un contrat d’affacturage pan européen englobant la maison mère française et sa filiale italienne afin d’utiliser la totalité du poste clients du groupe comme levier de financement. Ainsi l’entreprise a élargi au maximum l’assiette des créances mobilisables.

Enfin, nous avons optimisé le coût de l’opération en retenant cette approche consolidée, la rémunération du factor étant directement corrélée au volume de l’opération.

Par ailleurs, nous avons associé la police d’assurance-crédit déjà en place au programme de financement afin de lui donner plus de robustesse et de pérennité. En effet, cette délégation de la police d’assurance-crédit au profit du factor a permis, d’une part, une capacité d’arbitrage accrue des lignes délivrées par l’assureur permettant d’augmenter au cas par cas le volume de financement et, d’autre part, un portage plus long du financement du factor incluant les créances échues jusqu’à 60 jours après échéance.

Ces montages contractuels sont à « géométrie variable » et peuvent inclure plusieurs sociétés d’un même groupe dans différents pays. De plus, l’engagement du factor peut être le cas échéant confirmé sur plusieurs années afin de sécuriser l’entreprise dans la gestion de sa trésorerie.

 

Prenez contact avec nos experts.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *