Cybercriminalité2

Le développement de la cybercriminalité, un défi majeur pour les années à venir

La révolution technologique tant en matière d’équipements que de conservation des données d’une part, l’engouement croissant pour les réseaux sociaux d’autre part sont autant de facteurs de risques tant internes, qu’externes pour nos entreprises. Cette vulnérabilité accrue est devenue une préoccupation majeure des chefs d’entreprises. Il est intéressant de noter qu’un quart des entreprises ayant subi une fraude déclarent que celle-ci est due à un acte de cybercriminalité dont les conséquences financières sont élevées. Ces fraudes sont d’autant plus préoccupantes qu’elles sont mises en œuvre par des individus qui évoluent masqués, en totale impunité en raison des difficultés d’identifications.

Les dommages consécutifs à ce genre d’attaque sont souvent minimisés pour des raisons d’image ou bien parce que leur détection n’a été que partielle. L’évaluation des dommages même s’avère quelquefois difficile et nécessite l’intervention d’experts du digital. Autre fait intéressant, l’origine de ces fraudes est à rechercher la plupart du temps en interne même si les entreprises ont plutôt tendance à les minimiser voire à les oublier.

Malgré une meilleure prise de conscience des enjeux et des risques encourus, trop peu d’entreprises protègent aujourd’hui leurs informations sensibles et réfléchissent à la gestion prioritaire des données sensibles.

D’une manière générale, les entreprises sont confrontées à un véritable casse-tête en matière de sécurité en raison de la technicité requise, de la redondance des supports de données ou elles sont stockées et des informations plus ou moins sensibles qu’elles détiennent.

La multiplicité des données, des supports et des outils utilisés par les salariés sont aujourd’hui autant de facteurs aggravants du risque, qu’il convient de prendre en compte.

Dans ce domaine, la politique de mise en œuvre de moyens de prévention, et de réaction en cas d’attaque semble malheureusement encore très insuffisante face aux conséquences désastreuses des actes de cybercriminalité.

En effet très peu d’entreprises ont mis en place un plan d’action pour protéger leurs données (sauvegarde sur des sites éloignés, changement des mots de passe périodiquement, sensibilisation régulière du personnel, etc.)

Il est toujours temps de se poser les bonnes questions. Le fort développement de produits d’assurance contre la fraude en entreprise montre qu’au-delà du transfert du risque à un assureur, des conseils sur les bonnes pratiques et un accompagnement personnalisé sur les moyens de prévention à mettre en œuvre existent.

Vous souhaitez approfondir cette réflexion ? Prenez contact avec nous !

En lire plus sur les cyberattaques.

 

Prenez contact avec nos experts.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *