Directeur financier

Directeur financier, un métier en plein bouleversement

Le service financier d’une entreprise n’est plus le même qu’il y a 10 ans. En effet, avec des systèmes d’informations de plus en plus puissants, leur capacité d’analyse et d’exploitation des données est démultipliée, donnant de nouvelles perspectives au directeur financier. Ce dernier voit ses fonctions évoluer et prend en charge un rôle stratégique dans la transformation digitale de son entreprise.

Le directeur financier, un leader stratégique

L’émergence du Big Data et de la stratégie client ont eu pour conséquence une évolution des métiers de la finance. Plus qu’un simple comptable, il est aujourd’hui un conseiller stratégique. Les missions sont variées et étroitement liées à la gestion de la croissance de l’entreprise. De la stratégie commerciale à la gestion des risques informatiques, le DAF intervient dans tous les domaines de l’entreprise.

« 75% des directeurs financiers déclarent consacrer au moins 50% de leur temps aux questions stratégiques de l’entreprise » et « 2 directeurs financiers sur 3 disent représenter l’entreprise pour toutes les questions stratégiques liées aux performances financières. » Etude du cabinet Ernst & Young

On ne parle plus aujourd’hui de « la » fonction, mais « des » fonctions du directeur financier. Quelles-sont donc ces nouvelles fonctions ?

  • Contrôle des performances : le DAF est en mesure de surveiller les performances de chaque service de l’entreprise, grâce à des outils d’analyse précis et une vue d’ensemble sur les données de l’entreprise.
  • Participation aux négociations : le DAF est régulièrement sollicité pour participer aux négociations en lien avec des projets impliquant des investissements conséquents pour l’entreprise.
  • Gestion des nouvelles technologies : le DAF devenant prescripteur des nouvelles technologies, un rapprochement auprès du service informatique est inévitable.
  • Gestion de la RSE : les investissements durables et responsables font désormais partie de la stratégie de l’entreprise. Les DAF sont donc en charge d’appliquer une politique RSE pour des raisons à la fois éthiques et économiques.
  • Contrôle des activités internationales : les normes à l’étranger ne sont pas forcément les même que dans notre pays, il est alors primordial de s’adapter et cela influence directement le reporting financier et la création d’activité.
  • Gestion des risques : de nouveaux risques liés aux nouvelles technologies émergent. Le DAF se doit alors de les identifier et d’adapter sa stratégie. On dénombre notamment des risques informatiques, légaux ou encore liés à l’international.

L’ère du client a transformé le métier des spécialistes de la finance, ceux-ci ont de plus en plus d’influence au sein de l’entreprise et participent à la dynamisation de sa croissance. On ne parle plus aujourd’hui des « 3C » du service financier, mais des « 4C » : Coût, Conformité, Contrôle, et le nouvel arrivant, Client. Ce dernier devient une priorité pour le DAF afin de mieux répondre à ses attentes et de gagner en compétitivité. Cette nouvelle dynamique centrée sur le client impose au directeur financier de prendre du recul par rapport aux chiffres et ainsi de sortir de son poste de back office pour devenir un leader.

La mutation du métier de DAF s’explique également par le déclin du métier de directeur d’exploitation. En effet, Selon le cabinet Crist Kolder Associates, seuls 33% des sociétés du Fortune 500 et du S&P 500 ont encore un directeur d’exploitation ce qui représente une baisse de 45% depuis 2000. Nous observons ainsi un rapprochement hiérarchique entre le DAF et le directeur général, qui se partagent notamment les responsabilités à l’origine confiées au directeur d’exploitation.

Lisez le reste de l’article ici.

 

Prenez contact avec nos experts.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *