Fintechs

Les Fintechs : vers une révolution de la finance ?

Finance et Technologie sont les deux piliers sur lesquels ces sociétés d’un nouveau genre s’appuient pour se développer. En utilisant la technologie, ces entreprises contribuent à la naissance de nouvelles expériences clients ainsi qu’à un changement des usages.

En référence à ces 2 piliers, l’appellation Fintech rassemble cependant sous sa bannière bon nombre d’entreprises qui traitent avant tout de l’utilisation d’un service et l’expérience clients plutôt que de financement à proprement parler.

Dans les années 2000, en France, ces solutions ont été mises en lumière dans le domaine de la culture avec le financement participatif de projets musicaux par des sites comme « MyMajorCompany ».

Les intervenants se sont depuis multipliés avec des champs d’intervention variés. Si toutes les Fintechs ne survivent pas, certaines sont des réussites fulgurantes, atteignant le statut de « Licorne » avec des valorisations dépassants le milliard de dollars US. Parmi elles, on peut trouver Uber et Bla Bla Car dans les transports, Airbnb dans l’hôtellerie ou encore Lending club dans la finance.

Les Fintechs et le marché de la finance

Dans le monde de la finance, les Fintechs s’attaquent à un marché au cadre réglementaire très stricte. Cette contrainte, en plus de limiter leur développement, leur impose une vigilance de tous les instants. Les déboires essuyés par Lending Club qui ont généré le retrait d’investisseurs et l’effondrement de sa valorisation soulignent bien la menace que peut représenter ce cadre. Les banques, qui surveillent de près cette concurrence, n’hésitent pas à saisir les opportunités de rachat comme l’illustre la reprise de Leetchi par le Crédit Mutuel Arkéa, de Le Pot Commun ou encore Fidor Bank par BPCE.

Malgré les freins réglementaires, le paysage financier est en pleine mutation. En quelques années seulement, nous sommes passés d’une offre uniquement bancaire à la possibilité de recourir à toute une palette d’acteurs en fonction de la nature de l’opération, du projet à financer et de son montant.

Le secteur de la mobilisation de créances a également débuté sa révolution avec l’arrivée de nouveaux acteurs digitaux. Ce marché, qui compte déjà des sociétés actives comme Finexkap, va encore se développer avec l’arrivée d’URICA et d’autres entrants dans les prochains mois.

 

Prenez contact avec nos experts.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *