fraude

Sécuriser les données financières de ses fournisseurs

La Fraude évolue

D’après la dernière étude Euler Hermes – DFCG, 1 entreprise sur 3 a subi au moins 1 fraude avérée en 2017, et parmi celles-ci, 10% ont eu un préjudice de plus de 100 KE. Autant dire que ce phénomène n’est plus anecdotique…

De fraudes du type « faux Président », les escrocs sont passés maintenant experts dans la cyber criminalité, en agissant pour la moitié via des fraudes aux « faux fournisseurs ».

Pour éviter ce type de fraude, les parades sont diverses, de la revue des process internes, à la sensibilisation / formation de tous les acteurs (et pas uniquement les comptables, mais aussi les commerciaux), aux divers outils techniques …

La sécurisation des données bancaires (IBAN notamment) des fournisseurs devient ainsi une priorité pour de plus en plus d’entreprises. Elles y consacrent toujours plus de ressources à mesure que les fraudeurs gagnent en moyens et en agilité.

La Sécurisation des paiements fournisseurs évolue également

Un nouvel acteur a décidé de s’attaquer à ce fléau sous un angle original, via une plateforme technique innovante et en utilisant au mieux le collaboratif. Le principe de cette solution est de vérifier la validité d’un couple IBAN/SIRET stocké dans une « base de données » infalsifiable, et de gérer le cycle de vie des coordonnées de paiement, gestion faite par les utilisateurs eux-mêmes.

La stratégie de cette plateforme repose ainsi sur 3 fondamentaux :

  • L’enrôlement des utilisateurs (clients/fournisseurs) et la gestion de leurs données dans le temps
  • La sécurisation des données
  • L’analyse et la mutualisation des comportements de paiements

L’Enrôlement

Il permet la création d’un référentiel de données mises à jour par les propriétaires eux-mêmes. C’est une étape nécessaire pour s’assurer de la pertinence des données saisies et de la réelle identité de l’utilisateur.

Pour ce faire, la plateforme s’appuie sur la sécurisation des transactions par la multiplication de contrôles automatiques et la validation de l’identité numérique de l’utilisateur

La Sécurisation 

Les enjeux de sécurité autour de la plateforme sont capitaux.

La technologie retenue pour sécuriser l’information est la Blockchain. Mise en œuvre en 2008 comme fondation technique de la crypto-monnaie Bitcoin, elle est aujourd’hui déclinée pour un nombre d’applications grandissantes et plus seulement pour la création de monnaie électroniques, mais aussi pour certifier des transactions entre pairs (peer) nécessitant une sécurité forte (timestamped registries), et ce, sans tiers de confiance.

La blockchain est d’abord une technologie de stockage et de transmission d’informations. Transparente et sécurisée, elle fonctionne sans organe central.

La Mutualisation 

Au travers de la plateforme les utilisateurs ont pour ambition la mutualisation :

  • Des données de paiements (IBAN)
  • Des contrôles/vérifications fait lors de changements des données de paiements de leurs fournisseurs partagés

Un outil à suivre

A mesure que les techniques de Fraude évolue, il est intéressant de voir combien les solutions pour les contrer évolue aussi.

Associer les nouvelles technologies et le collaboratif pour éviter les Fraudes semble une piste intéressante à poursuivre, et à faire connaitre.

Après une phase de test avec des grands comptes parmi lesquels Printemps, Adecco, Eiffage, etc… la plateforme est actuellement opérationnelle.

 

Prenez contact avec nos experts.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *