G-Grade 1er trimestre 2018

G-Grade 1er trimestre 2018 : analyse des risques pays

Sur les deux derniers semestres, nous relevions que l’amélioration de l’économie mondiale se traduisait logiquement par un relèvement du GGrade de plusieurs pays, et qu’à ce titre, nous notions plus de rehaussements que de déclassements. Sur le premier trimestre 2018, cette tendance se poursuit, avec des augmentations significatives de grade pour la Slovénie (+1) l’Azerbaïdjan, la Corée du Sud, Taïwan, l’Ukraine (+0,75) et l’Egypte, le Kazakhstan et le Rwanda (+0,5). Seuls deux pays voient leur notation significativement réduite : les Philippines (-0,75) et Bahreïn (-0,5).

 

  • Slovénie : 2 assureurs ont relevé leur évaluation ce trimestre : La stabilité économique du pays et sa croissance constante et régulière au cours des 10 dernières années sont un facteur de confiance probant. La croissance du PIB devrait se maintenir autour de 3% dans les années à venir. A cela s’ajoute une balance courante à l’export en excédent important, autour de 5% en 2017 et 2018.
  • Bien que hautement dépendant des prix du pétrole, l’Azerbaïdjan a pu maintenir et renforcer son niveau de réserves de change, tout en conservant un niveau de dette extérieure à un niveau bas, le GGrade passe ainsi de 7.50 à 6.75.
  • La Corée du Sud a affiché une croissance solide de son PIB en 2017 qui devrait rester stable autour de 3% dans les années à venir. Significativement tirée par ses exportations et en particulier le secteur des TIC, la bonne situation économique du pays persiste alors qu’elle entretient de bonnes relations avec la Chine (son premier partenaire économique). Pour autant le comportement inquiétant de la Corée du Nord continue de faire planer un fort risque politique sur toute la région.
  • Les exportations de Taïwan sont tirées par le secteur des TIC, comme pour la Corée du Sud. En revanche, à contrario des bonnes relations entre Séoul et Pékin, les relations de Taïwan avec la Chine continentale ne sont pas aussi bonnes et le dialogue semble compliqué. Néanmoins, le déploiement du plan de développement des infrastructures devrait continuer, dans les années à venir, à stimuler la croissance interne du PIB.
  • Revu à la hausse par deux assureurs, l’amélioration du risque pays en Ukraine semble faire consensus. La bonne croissance du PIB (3%), la hausse des réserves de liquidité et les pressions exercées par le FMI pour mettre en place des contre-mesures ont accalmi la situation dans le pays. Le GGrade se détend légèrement passant de 9 à 8.25.

 

Les pays où la situation s’aggrave sur le T1 2018 sont principalement :

  • Les Philippines (-0,75) où même si la croissance reste élevée, le pays cumule toujours de fortes instabilités régionales (notamment dans le Sud tourmenté par des mouvements proches de l’Etat Islamiste), un niveau élevé de bureaucratie et de corruption. De son côté le gouvernement a annoncé sa volonté d’investir lourdement dans ses infrastructures qui doivent être améliorées.
  • Bahreïn (-0,5) : sa vulnérabilité à l’affaissement du prix du pétrole a eu un fort impact sur son équilibre budgétaire et le montant de la dette publique a, en conséquence, considérablement augmenté. Ce phénomène devrait se poursuivre, le FMI prévoyant que ce niveau atteindra 108% du PIB en 2019, contre 90% aujourd’hui.

 

TÉLÉCHARGER LE G-GRADE Q1 2018

 

Prenez contact avec nos experts.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *