G-Grade N6AUGGRADEQ42016

G-Grade 4ème trimestre 2016 : analyse des risques pays

Ce trimestre, 9 évolutions significatives sont à noter, en particulier :

  • Le Portugal : Après avoir évité la Troïka et repris la route de la croissance, les mesures d’austérité ont été fructueuses et une première bataille semble remportée. Cependant la guerre n’est pas gagnée sur le long terme, la croissance continue de ralentir et les organismes de prévision internationaux font preuve d’inquiétudes sur le niveau de la dette et le secteur bancaire. Le G-Grade s’améliore de 4,5 à 3,75.
  • La Colombie : Après avoir signé l’accord de paix avec les Farc, le secteur du tourisme s’attend à une reprise significative, et ceci devrait améliorer la situation économique du pays. Pour autant, cette performance économique est également liée aux exportations d’hydrocarbures (1/3 des recettes de l’État), et la faiblesse des prix continue d’impacter les investissements publics. Le G-Grade augmente de 4,5 à 4.

Du côté des dégradations, trois pays se distinguent :

  • Oman : Le niveau de dépendance aux prix bas du pétrole et du gaz, conduit le Sultanat à accorder la priorité aux investissements publics importants pour compenser le choc. Malgré ces mesures correctives, le déficit public a toutefois augmenté en 2016 (9,1 milliards de USD sur le 1er semestre). En 2017, l’économie continuera de s’affaiblir et la croissance restera lente en raison de la baisse des recettes pétrolières (hydrocarbure = 35% du PIB). Le G-grade diminue de 3,75 à 4,50.
  • La Mongolie : En 2011, la croissance du PIB atteignait 17%, alors qu’en 2015 elle est tombée à 2,3% (et prévue à 0,5% pour 2016). Le ralentissement économique en Chine ainsi que la baisse des prix des produits de base continuent de frapper l’économie mongole, très dépendante de sa voisine (90% des exportations de la Mongolie sont destinées à la Chine). Le G-grade baisse de 7,75 à 8,25.
  • Le Royaume-Uni : En dépit du Brexit, le Royaume-Uni n’a pas été fortement dégradé (de 1,5 à 1,75 uniquement), et ce, même en tenant compte de la faible croissance attendue l’année prochaine (0,9% pour 2017).

Téléchargez le G-Grade en cliquant ici.

 

Prenez contact avec nos experts.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *