G-Grade Q1 2019 Couv Article FR

G-Grade Q1 2019 : analyse des risques pays

Christine Lagarde, à la tête du FMI, a récemment mis en garde contre un éventuel séisme économique mondial, fondant ses propos sur 4 menaces potentielles identifiées :

– les guerres commerciales et les postures protectionnistes (en particulier entre les États-Unis et la Chine)

– les incertitudes de Brexit

– le resserrement des taux financiers

– le ralentissement de l’économie chinoise

Outre ces risques majeurs, les autres évolutions importantes du risque pays sur le trimestre ne doivent pas être occultées, et notamment :

 

Bahreïn : Au cours des dernières années, le pays n’a pas réussi à combler l’écart creusé il y a 4 ans lorsque le prix du pétrole a chuté. La réduction insuffisante des dépenses, couplée à une diminution des recettes ouvre ainsi la porte à une situation économique compliquée, se traduisant par des réserves monétaires amoindries. Le pays voit le seuil de rentabilité du prix de son pétrole le plus élevé par rapport aux autres pays du golfe. Ces vulnérabilités ont entraîné la plus forte baisse du G-Grade sur le trimestre, qui est passée de 6,25 à 7.

Rwanda : L’augmentation de 0,75 % du G-Grade reflète une amélioration de l’évaluation effectuée par deux assureurs ce trimestre. Principalement expliquée par un meilleur climat des affaires et un rythme soutenu dans la mise en œuvre des réformes, la situation du pays semble attirer de plus en plus les investisseurs privés. La croissance du PIB reste très robuste (selon le FMI : 7,8% attendu en 2019, et 8% en 2020), et le niveau des réserves monétaires continue d’augmenter.

La position du Monténégro au G-Grade s’améliore de 7 à 6,5. L’industrie du tourisme reste un moteur clé de la croissance du pays (+3,7% en 2018 – chiffres du FMI) et le paysage politique reste stable.

Namibie : Déjà dégradé au T1 2018, le pays subit une nouvelle baisse de son grade de 0,5. Malgré une amélioration de la tendance du PIB (-0,8% en 2017, 2018 : 1,1%, 2019 : 3,1%), la Namibie dont l’économie repose principalement sur l’industrie minière et l’agriculture, a été confrontée à une sécheresse récente qui a entraîné une forte hausse du prix des céréales et une inflation conséquente (selon le FMI indice d’inflation en 2016 : 119,8 – prévision indice inflation 2020 : 147,2).

 

Téléchargez le G-Grade ici

 

 

Prenez contact avec nos experts.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *