Christian Jacquin

Interview de Christian Jacquin, Credit Manager & AR Manager chez FAURECIA

1) Pouvez-vous nous dire ce qui vous a conduit vers ce métier ? Quel est votre parcours ?

Au départ de ma carrière, rien ne me prédestinait à ce métier (mon premier poste, pendant quelques semaines, a été assistant funéraire aux Pompes Funèbres Générales) et je suis venu dans la filière du Credit Management par la porte du recouvrement au GAN en tant qu’inspecteur comptable. Puis j’ai évolué vers le Credit Control au sein d’une société d’informatique et tout naturellement à la fonction de Credit Manager que j’occupe maintenant depuis presque 30 ans.

2) Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui veut se lancer dans une carrière dans le Credit Management ?

Vas-y, fonce … Car ce n’est pas un métier mais au moins cinq différents que nous exerçons au quotidien. Nous sommes à la fois juristes, financiers administratifs, commerciaux et managers. C’est ce qui en fait toute la richesse et l’intérêt. Pour ma part, cela fait plus d’une trentaine d’années que je suis dans le métier (dont presque trente ans en tant que Credit Manager) et c’est cette diversité qui fait que je ne m’en lasse pas.

3) Quelles sont, selon vous, les qualités d’un bon Credit Manager ?

Notre mission consiste à concilier les impératifs commerciaux et les enjeux financiers de notre entreprise. Nous nous devons d’être à l’écoute de nos partenaires (internes et externes) afin de comprendre et donc de répondre au mieux à leurs attentes. Ensuite, il faut également être éducateurs et fédérateurs. Educateurs envers nos chers commerciaux, pour qu’ils comprennent qu’une bonne vente est une vente payée alors beaucoup d’entre eux considèrent encore qu’une bonne vente est une vente livrée (voir facturée). Ceci passe par le fait que nos directions générales doivent être sensibilisées sur cette question, en cela nous sommes fédérateurs.

4) Pouvez-vous nous décrire votre organisation ? (Comment fonctionne votre service, à qui êtes-vous rattaché, combien de personnes travaillent avec vous, quel est votre périmètre d’intervention,…)

L’organisation de Faurecia repose sur les Centres de Services Partagés. Il y en a un voire deux par pays, ce qui est le cas pour la France. Ces CSP regroupent les activités financières, fiscales et comptables. A titre d’exemple à Etampes, nous gérons une dizaine d’entités juridiques, ce qui représente une vingtaine d’usines et une quarantaine de Business Units réparties sur le territoire Français. Nos clients (internes et externes) sont internationaux. Je gère à la fois la partie facturation-comptabilité clients et le recouvrement. Cela représente un CA total de 3 Mds € et 100.000 factures par an. Pour se faire, mon département est composé de deux équipes (douze collaborateurs au total).

5) Au cours des dernières années, pouvez-vous nous donner votre ressenti sur l’évolution de cette fonction ?

Il est certain qu’avec la crise économique à laquelle nous faisons face depuis 5 années, la fonction de Credit Manager est encore plus exposée qu’auparavant et comme je l’ai dit précédemment concilier les impératifs commerciaux et financiers est de plus en plus au coeur de nos préoccupations.

Cliquez pour lire la suite de l’article

Les opinions exprimées dans cet article n’engagent que leur auteur, à savoir, l’AFDCC et AU Group ne sauraient être tenus pour responsable de l’utilisation qui pourrait être faite des informations qu’il contient.

 

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *