MBELLONI

Interview de Maxime Belloni Credit Manager chez Brunel Chimie Dérivés

  • Pouvez-vous nous dire ce qui vous a conduit vers ce métier ? Quel est votre parcours ?

Maxime Belloni : Je dois l’avouer, c’est le hasard qui m’a conduit au métier de Credit Manager. Auditeur externe cher KPMG, j’ai intégré Direct Energie en tant qu’auditeur interne. Mes premières missions se sont vite tournées vers l’audit des processus de facturation et de comptabilité clients.

Au terme d’une année riche en expérience, le groupe m’a confié la responsabilité du process de relance et le management d’une équipe de 5 personnes. Au bout de deux années, j’ai souhaité acquérir une vision plus globale et élargir mon périmètre d’action, c’est alors que le Credit Management m’est apparu comme une évidence pour la suite de mon parcours.

Credit Manager pendant deux années chez Alain Afflelou, j’ai quitté Paris pour la région Lilloise et j’ai intégré Brunel Chimie Derivés. J’y suis responsable du Crédit Management depuis bientôt 2 ans.

  • Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui veut se lancer dans une carrière dans le Credit Management ?

Fonce ! Le Credit Manager aborde aussi bien des thématiques financières qu’opérationnelles.

Le métier est très stimulant de par la variété des sujets abordés et le nombre d’interlocuteurs auprès desquels tu entreras en relation.

  • Quelles sont, selon vous, les qualités d’un bon Credit Manager ?

Humilité, curiosité et ouverture d’esprit. Etant lié aux différents services supports,  nous devons comprendre le fonctionnement de tous les services connexes pour avoir une bonne compréhension générale des process et flux d’informations dans lesquels est impliqué le Credit Management.

  • Pouvez-vous nous décrire votre organisation ? (Comment fonctionne votre service, à qui êtes-vous rattaché, combien de personnes travaillent avec vous, quel est votre périmètre d’intervention, etc.) 

Rattaché au Directeur Financier, mon équipe est constituée d’un comptable client et d’un agent de recouvrement. Des forces restreintes face à un volume d’activité conséquent nous ont rapidement orientés vers une automatisation des process de relance l’année dernière et des lettrages, cette année. Le périmètre du service est principalement constitué de la gestion du risque crédit (création de compte, analyse financière, limite de crédit, blocage commande, etc.), des encaissements et des relances avec en parallèle une recherche constante d’optimisation et d’automatisation des process intra et inter-service.

  • Au cours des dernières années, pouvez-vous nous donner votre ressenti sur l’évolution de cette fonction ?

Je n’ai que trop peu d’expérience et de recul pour constater l’évolution du métier mais il me semble que deux tendances se dégagent :

  • Un crédit Management orienté cash management incluant notamment le périmètre Trésorerie.
  • Un crédit Management opérationnel en lien permanant avec les commerciaux, l’ADV, la facturation, l’informatique et le juridique.

Cliquez pour lire la suite de l’interview

Les opinions exprimées dans cet article n’engagent que leur auteur, à savoir, l’AFDCC et AU Group ne sauraient être tenus pour responsable de l’utilisation qui pourrait être faite des informations qu’il contient.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *