Interview de Sébastien Cordier Credit Manager chez Versalis International Succursale Française

Pouvez-vous nous dire ce qui vous a conduit vers ce métier ? Quel est votre parcours ?

J’ai découvert ce métier par hasard, il y a presque 20 ans maintenant, alors que j’étais en stage de fin d’études d’école de commerce chez Alcatel Cuivre (aujourd’hui Nexans).

A l’époque, je travaillais en comptabilité clients et, parallèlement, je commençais à rédiger mon mémoire de fin d’études. C’est en consultant la documentation disponible dans le service que je suis tombé sur une publication de l’AFDCC qui présentait la fonction & le métier de crédit manager.

Je me suis tout de suite dit que c’était vers ce métier que je voulais me tourner pour deux raisons : c’était un métier d’avenir et d’autre part totalement en phase avec l’enseignement général d’une école de commerce.

Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui veut se lancer dans une carrière dans le Credit Management ?

C’est un métier passionnant, enrichissant. On en apprend tous les jours. C’est une fonction stratégique trop souvent, à mon goût, méconnue dans l’entreprise qui offre des opportunités d’évolution diverses & variées dans le commercial, le contrôle de gestion, la Direction financière voire la création d’entreprise.

Quelles sont, selon vous, les qualités d’un bon Credit Manager ?

A mon avis, il doit être, avant tout, à l’écoute : à l’écoute du client pour bien le défendre en comité crédit, à l’écoute de la fonction commerciale pour comprendre la problématique commerciale et l’intégrer à son jugement.

Ensuite, c’est un homme d’investigation qui doit recouper, via son réseau, toutes les informations en sa possession pour avoir la vision la plus objective sur une entreprise donnée.

Il doit, enfin, être pédagogue pour expliquer aux clients et aux commerciaux les décisions prises en comité crédit par exemple.

Pouvez-vous nous décrire votre organisation ? (Comment fonctionne votre service, à qui êtes-vous rattaché, combien de personnes travaillent avec vous, quel est votre périmètre d’intervention,…) 

Je suis rattaché au Responsable Credit EMEA de Versalis International basé à Bruxelles duquel dépend une équipe de 7 personnes : deux Allemands, une Hongroise, un Espagnol, un Anglais, et deux Français.

A ce jour, pour le crédit clients, nous nous occupons de la France et du Bénélux.

J’ai aussi en charge le risque fournisseurs du site où je suis basé.

Au cours des dernières années, pouvez-vous nous donner votre ressenti sur l’évolution de cette fonction ?

Pour ma part, je vois deux évolutions majeures :

Concernant le crédit clients, je me suis attaché à faire de la prévention du risque, c’est-à-dire mieux connaître les clients autrement qu’à travers un bilan en les rencontrant à l’occasion de la publication annuelle des chiffres par exemple.

L’autre évolution concerne le risque fournisseurs, dont on perçoit de plus en plus l’importance dans les entreprises mais que beaucoup ne savent pas appréhender fautes de repères. Les groupes de travail de l’AFDCC m’ont d’ailleurs beaucoup servi pour établir des critères de bonne santé d’un fournisseur.

Cliquez pour lire la suite de l’interview

Les opinions exprimées dans cet article n’engagent que leur auteur, à savoir, l’AFDCC et AU Group ne sauraient être tenus pour responsable de l’utilisation qui pourrait être faite des informations qu’il contient.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *