Quelles sont les perspectives de défaillances en France ?

Quelles sont les perspectives de défaillances en France ?

Si les prévisions en matière de défaillances dans le monde sont pessimistes pour 2016, (ralentissement chinois, difficulté des pays producteurs de pétrole, marchés financiers compliqués, …) celles concernant la France vont clairement dans le sens inverse puisque, une baisse d’environ 3,5% est attendue.

Quelques données pour mieux comprendre les chiffres ….

En 2015 une légère hausse des procédures collectives a été constatée, à 63 000 cas environ. Mais ce sont surtout les micro-entreprises (moins de 2 salariés) qui représentent l’essentiel de ce chiffre avec les 2/3 environ du nombre de défaillances. Les sociétés de plus de 20 salariés ne représentant que 3% des défaillances en nombre.

En ce qui concerne l’impact économique réel de ces défaillances , il faut toutefois noter que le passif fournisseur cumulé des entreprises de plus de 250 000 euros de chiffre d’affaires représente en 2015 le chiffre conséquent de 4,3 milliards d’euros (source EULER HERMES) … Ce qui représente donc toujours une facture salée pour les fournisseurs de ces entreprises !

De même, l’évolution selon les secteurs d’activités est très disparates. Le bâtiment semble avoir touché le fond même s’il constitue encore un quart des procédures collectives, le commerce de détail et les services aux entreprises vont mieux.

Depuis le début de l’année 2016 on constate une réelle baisse (-10% par rapport au 1 ° trimestre 2015), qui peut s’expliquer par la reconstitution des marges des entreprises depuis 2014, avec l’impact de différentes mesures comme le CICE ou l’effet de la baisse des cours du pétrole. Le CA moyen des entreprises a aussi baissé pour passer d’une moyenne de 598 KE en 2014 à 572 KE en 2015.

Malgré ces améliorations notons que le nombre de défaillances reste à un niveau important, beaucoup plus important que celui avant la crise de 2008 / 2009, puisqu’il reste dans la moyenne de celui observé depuis 5 ans… Il faut donc savoir lire entre les chiffres des statistiques publiés !

Une amélioration déjà en route depuis quelques années pour les moyennes entreprises et ETI …

Si depuis 2014 déjà les défaillances d’entreprises de plus de 50 salariés se sont réduites, elles représentent tout de même déjà 108 jugements pour le 1° trimestre 2016

Pour les entreprises de 10 à 50 salariés en revanche l’amélioration a été plus tardive, mais elle est bien là maintenant, avec une baisse de 20% par rapport à l’an passé. Les petites entreprises de moins de 10 salariés bénéficient aussi de cette amélioration, tout comme les secteurs de la restauration, du commerce de détail et du bâtiment qui étaient à la traine.

L’autre nouvelle intéressante concerne les emplois menacés par ces disparitions d’entreprises : leur nombre ne cesse de baisser depuis 2 ans (-14%). Cela s’explique bien sûr par la baisse des défaillances, mais aussi largement par le développement des procédures amiables (mandat ad hoc, conciliation) en amont du sauvetage d’une entreprise.

Notre constat est que ces procédures masquent les signes avant-coureurs des difficultés des entreprises et, lorsqu’une solution amiable ne peut être trouvée, rendent les défaillances beaucoup plus soudaines qu’auparavant, donc plus coûteuses pour les fournisseurs concernés.

 

Prenez contact avec nos experts.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *