contrat d'assurance-crédit

Gérer le renouvellement de votre contrat d’assurance-crédit

Depuis la crise de 2008, le contrat d’assurance-crédit a été renforcé pour maximiser la garantie, permettre la continuité des ventes dans le cas de décisions restrictives et limiter les déchéances de garantie.

Mais si les multiples clauses dérogatoires, exclusions et améliorations qu’elles ont générées sont difficilement quantifiables, elles ont une réelle valeur.

En effet la sinistralité et les conditions de marché restent les facteurs prépondérants du coût, mais ils ne sont plus les seuls à déterminer les conditions tarifaires proposées lors du renouvellement de votre contrat.

Piloter en amont le dimensionnement et la performance de votre contrat d’assurance-crédit permettent d’en optimiser le coût en fonction de vos réels besoins au moment venu.

Par exemple, à sinistralité nulle ou faible, la surperformance du cadre contractuel peut être un point à étudier avec votre conseil pour redimensionner ou pas votre contrat : la limite de décaissement, la quotité, la non opposabilité ou la flexibilité de certaines clauses, les longs délais de gestion, les participations bénéficiaires, vous apportent une protection maximale. Mais en avez-vous besoin ? Ou plutôt, êtes-vous prêts à y renoncer pour des conditions plus standards, des franchises, seuils, bonus-malus, ou des délais d’indemnisation et de gestion moins avantageux ?

Au renouvellement, votre assureur va étudier vos demandes, mais il va inévitablement apprécier la performance de votre contrat comme base de discussion. Alors bien connaitre les avantages de son contrat, ses performances, son actualité et vos priorités permet en amont de définir une stratégie pour tirer le meilleur parti des négociations.

Par exemple, en cas de récupération probable d’un contentieux, garder la main sur le recouvrement ou différer une indemnisation peut permettre de conserver un rendement favorable à des négociations à venir, mais se faire indemniser rapidement peut aussi être une stratégie pour protéger sa trésorerie et un avantage si votre assureur tient compte des récupérations dans le rendement ou dans le décompte de participation bénéficiaire.

Evitez, par exemple, de vous mettre en position de demande avec des primes ou des frais en suspens, car cela vous conduit à passer par la case geste commercial, cequi entame votre crédit négociation.

Autant de paramètres à bien maitriser pour déterminer les points clés de votre renouvellement avec votre conseil qui négociera ainsi au mieux de vos intérêts et surtout fera le lien avec l’ensemble des départements concernés chez votre assureur.

Mais n’est pas AU Group qui veut !

 

Prenez contact avec nos experts.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *