Pourquoi accepter d’accompagner un client qui ne serait pas ou partiellement garanti

Pourquoi prendre le risque d’accompagner un client non garanti

Lorsque les assureurs sont amenés à prendre des positions restrictives sur vos clients, vous souhaitez quelquefois assumer malgré tout le risque !

Avant de prendre une telle décision posez-vous quelques questions sur la base de la trame que nous vous proposons ci-dessous :

  • Quelles sont les raisons qui justifient la position restrictive de l’assureur ?  Si une des raisons est l’absence de communication financière de notre client, est-il possible d’inciter le client à nous communiquer ces informations ou à les transmettre en toute confidentialité à l’assureur ? (AU Group est en mesure de communiquer les coordonnées des personnes à contacter dans les différentes compagnies)
  • Quelle est notre marge sur cette affaire ? (l’application gratuite d’AU Group facilitera ce calcul)
  • Cette prise de risque pour notre société peut-elle avoir un impact favorable dans notre développement (ouverture d’un nouveau/autre marché, le client peut il avoir un rôle de prescripteur pour nos activités ou notre société etc.)
  • Sommes-nous un fournisseur stratégique pour notre client ?
  • Quelles sont les produits livrés ou les services effectués ?
  • Dans une activité industrielle, cette prise de risque peut-elle avoir un impact sur la « charge usine » ?

Expérience de paiement du client :

  • Quel est le délai moyen de paiement de ce client ?
  • Respecte-t-il les échéances fixées ?
  • Avons-nous perçu un acompte sur cette commande ?
  • Le client invoque-t-il souvent des litiges ?

Autres éléments pouvant influer sur la décision :

  • L’ancienneté du client. Attention cela peut/ doit être pris en compte mais cela n’empêchera jamais un client historique d’être défaillant !
  • Est-il possible de négocier avec le client des délais de règlement plus cours pour réduire l’exposition au risque ?
  • Un acompte peut-il être négocié ?
  • Est-il possible d’obtenir une garantie complémentaire (caution bancaire ou autres, sureté etc.)

L’assureur fonde sa position sur une probabilité de défaut et l’analyse du risque financier de votre acheteur.

Rien ne vous empêche d’aller au delà de la décision communiquée. Mais pour à votre tour fonder votre décision, les échanges avec les arbitres de la Compagnie sont précieux.

Ils vous aideront à décider de prendre ou non le risque financier pour lequel vous supporterez seul les bénéfices ou les pertes.

Mots-clés : , ,

 

Prenez contact avec nos experts.

  • Ce champ n'est utilisé qu'à des fins de validation et devrait rester inchangé.
0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *