Embargo : couvert ou non couvert ?

Une interdiction de livrer, un embargo ciblé voire général décrété par le pays d’un vendeur, que ce soit à l’initiative de ce pays ou du fait de la décision de régulateurs extraterritoriaux , nécessite de s’interroger  sur l’indemnisation de la perte financière que pourrait supporter le vendeur dans un tel cas qui n’est ni de son fait ni de celui de l’acheteur ni même du pays de celui-ci.

En effet la livraison ne pouvant intervenir, la créance ne sera pas honorée  par l’acheteur et le vendeur devra supporter une perte financière.

Cette question se pose d’ailleurs  tant au niveau du risque de crédit qu’à celui du risque de fabrication en amont.

Ainsi  que nous le savons, l’assurance crédit a normalement pour objectif de couvrir le vendeur de la défaillance de l’acheteur, qu’elle soit présumée ou déclarée, non paiement ou procédure, mais aussi le risque politique dans le pays de cet acheteur.

Sur ce cas précis d’embargo la position des assureurs n’est malheureusement pas commune à tous, pouvant aller de la couverture totale au refus pur et simple.

Aussi nous vous recommandons de requérir notre conseil dans ce domaine